Actus | Accès à la foi

11 septembre 2018

Une cantate pour prier : Jésus tu as sauvé mon âme !

Jesu, der du meine Seele : cantate BWV 78

Pour plus d'informations au sujet de l'ensemble Bach Foundation, aller à : http://www.bachstiftung.ch . La cantate complète avec introduction et texte (en allemand sur : http://www.bach-streaming.com

Texte du choeur initial :

Jesu, der du meine Seele Hast durch deinen bittern Tod

Aus des Teufels finstern Höhle

Und der schweren Seelennot Kräftiglich herausgerissen

Und mich solches lassen wissen

Durch dein angenehmes Wort,

Sei doch itzt, o Gott, mein Hort!

Posté par accesalafoi à 23:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 mars 2018

Une ascèse pour les citadins (et les autres !)

Paul EVDOKIMOV               L’ASCÈSE EST UN MOYEN D’AIMER

Aeroport

Gare TGV Aéropot Saint Exupéry, Lyon Satolas

Les modalités de l’ascèse reflètent l’époque qui la pratique et s’adaptent à sa mentalité. Dans les conditions de la vie moderne, sous le poids du surmenage et de l’usure nerveuse, la sensibilité change. La médecine protège et prolonge la vie, mais en même temps, elle diminue la résistance à la souffrance et aux privations. L’ascèse chrétienne n’est jamais un but en elle-même ; elle n’est qu’un moyen, qu’une méthode au service de la vie, et elle cherchera à s’accorder aux besoins nouveaux.

Jadis l’ascèse des Pères du désert imposait des jeûnes extrêmes et des contraintes ; le combat aujourd’hui se déplace. L’homme n’a pas besoin d’un dolorisme supplémentaire ; cilice, chaînes, flagellations risqueraient de le briser inutilement. La « mortification » actuelle serait la libération de tout besoin de doping : vitesse, bruit, excitants, drogues, alcools de toutes sortes. L’ascèse serait plutôt le repos imposé, la discipline du calme et du silence, où l’homme retrouve la faculté de s’arrêter pour la prière et la contemplation, même au cœur de tous les bruits du monde, en métro, dans la foule, aux carrefours d’une ville ; mais surtout la faculté d’entendre la présence des autres, les amis de chaque rencontre. Le jeûne, à l’opposé de la macération que l’on s’inflige, serait le renoncement joyeux au superflu, son partage avec les pauvres, un équilibre souriant, naturel, paisible. Par-dessus l’ascèse somatique et psychologique du Moyen-Âge, on chercherait l’ascèse eschatologique des premiers siècles, cet acte de foi qui faisait de l’être humain tout entier l’attente joyeuse de la Parousie, l’attente non pas chronologique, mais qualitative qui discerne l’ultime et l’unique nécessaire car, selon l’Évangile, le temps est court et l’Esprit et l’Épouse disent : Viens !».

L’ascèse ainsi devient l’attention aux appels de l’Évangile, à la gamme des béatitudes ; elle cherchera l’humilité et la pureté du cœur, afin de délivrer son prochain et de le restituer à Dieu. Dans un monde fatigué, écrasé par les soucis, vivant dans des rythmes de plus en plus accélérés, la tâche est de trouver et de vivre « l’enfance spirituelle », la fraîcheur et la naïveté évangélique de la « petite voie » qui conduit à s’asseoir à la table des pécheurs, à bénir et à rompre le pain ensemble.

Aucune ascèse privée d’amour n’approche de Dieu : « nous serons jugés pour le mal accompli, mais surtout pour le bien que nous avons négligé et pour nos manques d’amour envers notre prochain », dit saint Maxime.

                                     L’orthodoxie, dans Unité chrétienne : p. 34-35 et 41. 

Posté par accesalafoi à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juin 2017

Pour votre paroisse ou votre groupe

Voulez-vous organiser votre pèlerinage en ville?

Des Livrets disponibles au service de l'Accès à la foi

Pèlerinage aux sources lyonnaises du  baptême

      Une proposition de l'Accès à la foi 

                         

Livret sources

Organiser une journée de marche, de visites en sept étapes au coeur de la ville, et 7 petites  célébrations pour découvrir ou redécouvrir la richesse du baptême à partir de l'histoire chrétienne à Lyon. Des animateurs guides peuvent être sollicités pour faire goûter la richesse du patrimoine des églises du centre de Lyon, occasion de faire mémoire des hommes et des femmes qui firent de Lyon, troisième capitale de l'empire romain après Rome et Constantinople, une cité chrétienne exemplaire. L'occasion de relier notre propre baptême à cette magnifique lignée de martyres et de missionnaires !

Colombes paléochrétiennes 

Symbole paléochrétien dans la crype de Saint Irénée

CrypteL'itinéraire se fait facilement à pied, mais on peut également proposer une partie des trajets avec les transports en commun.

plan 5 juilletDemander des livrets au service de l'Accès à la foi : Maison diocésaine SaintJean-Baptiste, 6 avenue Adolphe Max 69005 Lyon (métro D vieux Lyon-Cathédrale Saint Jean) 

accesalafoi@lyon.catholique.fr">Cliquez ici pour me joindre

             04 78 81 47 69

L'équipe de l'Accès à la foi est à votre disposition pour tous renseignements ou conseils pratiques pour l'organisation de ce temps fort.

Nous l'avons expérimenté avec bonheur le 5 juillet 2014, bien accompagnés par deux guides de la Pastorale du Tourisme et un diacre !

- Prévoir une journée, avec un bon temps de pique-nique sur la "colline qui prie".

- Prévenir aussi l'accueil des églises de votre passage : Saint Irénée, Saint Martin, Saint Bonaventure et saint Nizier. Demander l'ouverture de l'amphithéâtre des trois gaules à la Mairie du 1er arrondissement.

Il y a suffisamment de temps entre chaque lieu pour "se promener" et prendre des photos.

L'idéal est de se faire accompagner par un prêtre ou un diacre pour vivre les sept petites liturgies inspirées par le rituel du catéchuménat des adultes (RICA) et l'envoi.

Temps fort particulièrement adapté pour des équipes de confirmation.

Posté par accesalafoi à 10:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]